Sur le toit, en face, y a une forme

En scrutant au mieux

C’est un chat

Ça fait des jours qu’il est là

Abandonné ?

Et puis soudain

Il prend son envol !!!

Le voila muni de deux ailes blanches

Il plane dans les airs

Se pose aisément sur une branche

Un ange chat ?

Est-ce possible ?

Qu’il est beau

Grand merci pour ce rêve

Le chat volant

L'ange chat

                                            17 avril 16

C’est où ?

Dans mes rêves

Pourquoi pas

Ailleurs ou ici

Au final, j’y  suis

J’y reste

Pas sûr ….

 

Le 15 avril 16

 

Amy, belle amie
Je suis partie sans toi
Je t’ai laissée chez toi
Avec une famille qui t’a adoptée
Tu m’avais oubliée
Quand je revenais dans le coin
Tu ne venais pas me voir
Tu es morte sans explication
Au fond d’un jardin
Moins de quatre mois après mon départ
J’ai plein de photos de toi
Des souvenirs
Des poèmes
Pour ce dernier hommage
Voila la plus belle photo de toi
Sur mes genoux

Si belle Amy

Amy

 

A la croisée des chemins

Un grand choc

La foudre m’a reliée

Je n’ai pas compris

Interdite

J’ai poursuivi mon destin

Régulièrement de grands frissons me parcourent

C’est donc ça un coup de foudre ?

Je l’ai laissé filer

la-foudre;_2340402

Je ne laisserai pas de trace sur la terre

Pas grave

Je suis né

comme pas mal de gens sans rien demander

Je fais avec ou sans selon le temps de mes humeurs

Qualités et défauts en présents

Je revendique juste le droit de vivre

Puisque je suis là

Pas la peine de me mettre sur le banc des accusés

2013-09-07 13.39.30

Même s’il ne fait pas beau,
C’est décidé, il sort !!!
Petite marche pour se détendre.

Au coin de la rue, il rencontre une voisine :
« Bonjour »,
Elle ne répond pas….
Problème de surdité ?
Non, elle ne veut pas lui parler.
Ah bon, diantre mais pourquoi ?

Elle lui répond : « vous le savez bien »,
« Vous jouez de la musique toute la nuit, du trombone sous ma fenêtre!!! »
Interloqué par cette accusation injuste, il tente de se défendre.
Mais en vain, autant pisser dans en violon (hé, hé, hé)
Elle le plante là avec un :
« je vais porter plainte » !!!

Il s’en va, bras et jambes coupés, accablé.
Puis une petite voix intérieure lui rappelle sa réalité.
Point n’est la peine de convaincre cette atrabilaire.

Il dort la nuit et ne sait pas jouer d’instrument de musique, sniff ….
Mais s’il avait su, quel joyeux B#!§µL, il aurait foutu.

Et vive le bon voisinage, à quand la fête de quartier.

A couteau tiré

Elle parle souvent d’elle à la troisième personne voire elle se tutoie.

Chez elle cela passe inaperçu, il n’y a que le poisson rouge comme témoin.

Cela devient source de dérision, d’éclats de rires et de remontrances quand elle est en groupe.

Elle ne s’était jamais rendue compte de cette propension à ne pas utiliser le « je » exclusivement.

Dans un roman, elle lit:

« Charlotte, parle d’elle à la troisième personne, si tout semble réel, cette distanciation semble nécessaire » ( extrait de Charlotte écrit par Davis FOENKINOS).

Cela résonne en elle comme une évidence et la rassure.

 Lorsqu’elle revoie ses copines et emploie à nouveau le « elle » ou même son prénom;

les réactions sont aussi vives que d’habitude.

Elle tente de se défendre en évoquant le roman!!!

La seule réponse renvoyée est qu’elle souffre d’un dédoublement de la personnalité!!!

Il n’empêche qu’elle les fait bien marrer toutes.

  Qui peut dire comment sera fait le chemin de chaque vie.

Elle pense à Charlotte qui a bel et bien existé ………………

Chemin de viePhoto  libre de droit prise sur Internet

Le grand écart

Une petite fille rêvait d’être danseuse étoile.

Rien de bien original comme vous pouvez le constater !!!!

La fillette fut inscrite à des cours de danse.

La petite était gracieuse mais raide comme une planche à bois.

« Adieu veau, vache, cochon, couvée », elle ne serait jamais danseuse étoile.

Ce fut pour elle une grande déception car elle avait du mal à renoncer à ce rêve.

Adulte, elle opta pour de courtes études, lui apportant l’indépendance financière.

Elle se mit à la colle comme on disait à l’époque.

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de gnanfants » comme dans les conte de fées.

Point n’est la peine de se bercer d’illusions, le couple se sépara.

Là, elle devint une sacrée danseuse étoile, jonglant entre l’éducation des petits, les jeux avec eux, les câlins, son métier à temps plein, les courses, les repas à cuisiner, le ménage sans omettre la préservation d’un espace personnel.

Elle apprit sans la moindre souplesse corporelle à faire le grand écart face à ces  situations.

A ce jour, ce type de grand écart, elle connaît par cœur.

Que ça lui plaise ou non, elle l’a pratiqué que trop souvent.

Elle ne sait pas si les danseuses étoiles finissent par souffrir de cette sublime figure de danse.

Pour sa part, elle en ressent une grande fatigue comme si elle avait rejoint les personnes qui n’ont plus vraiment d’âge.

La gourde magique

Photo gratuite prise sur internet

C’est l’histoire d’une gourde magique.

Son propriétaire part à l’aventure en lui faisant confiance!!!

Émerveillé par ce qu’il découvre, il boit allègrement.

Son but: trouver un petit coin de paradis et s’y installer.

C’est fait en plein désert mais qu’importe, quelle beauté se dit-il!!!

A force de boire à même la gourde, elle se vide.

Pourtant, elle lui avait seriné « Aie confiance, aie confiance »!!!!

Vous l’avez compris l’histoire finit mal.

Le pauvre gars tombe d’inanition avec sa gourde à la con à ses côtés.

Moralité:

La confiance cela se tisse sur du long terme.

Le gus est mort de soif et de connerie.

Fin de l’épopée d’un pauvre naïf.

Bien longtemps après sa mort, un groupe de touaregs passe par là.

Le corps du malheureux est déjà enfoui sous le sable.

Mais pas la gourde, un des voyageurs s’en empare.

Elle est vraiment très belle. il l’offrira en trophée.

Celle-ci commence déjà sa litanie aux oreilles envoutées de son nouvel ami:

« Aie confiance, ai confiance, aie confiance ».

Je flemmarde avec tous ces voeux à envoyer à droite et à gauche.

A qui d’abord?

Ma famille, c’est fait ou en passe de l’être.

Mes ami(e)s, pour certain(e)s, il y a eu contact SMS ou téléphone. Il me reste à passer un coup de bigophone pour être dans les clous pour achever ces voeux là.

Il reste les « ami(e)s Facebook que finalement, je ne connais quasiment pas.

Il ne s’agit pas d’indifférence, c’est pour eux que j’écris ces voeux en vrac.

Cette année, ils seront agrémentés d’une pincée de rhume sans faute d’orthographe.

Je vous souhaite du punch (avec mon rhume, je n’ai pas pu m’empêcher la blague) la fantaisie même si vous êtes sans force ou dans l’embarras.

En ce qui concerne l’amour, la santé et le bonheur faites comme vous pourrez.

J’ai tendance à rester sur ma faim dans ces domaines.

Il y a en un qui me comble de joie.

Il s’agit d’un petit bébé, mon petit-fils, le premier.

Tous mes voeux à ses parents et à Loïs……

Merci à eux pour ce merveilleux présent qui va pousser vers l’avenir.

 ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Loïs

Photo prise sur internet libre de droit